Texte à méditer :  "Quand on sait écouter, on parle toujours bien."  Montesquieu
Votre compte

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
fLxX
Recopier le code :


  171463 visiteurs
  1 visiteur en ligne

  Nombre de membres 2083 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Nous contacter
COURS EPS / Master 1

AUEC

UE3 : Recherche

COURS EPS / Master 2

MOBILISER LES ELEVES

R7 : Analyser un dispositif d’enseignement – apprentissage 

NIVEAU 1 : Catégoriser l’analyse selon des focales d’observation ("5 focales pour analyser une pratique d’enseignement" - R.Goigoux) 

NIVEAU 2 : Définir les postures maître et élèves ("multi-agenda" – D. Bucheton et Y. Soulé) 

NIVEAU 3 : Mettre en lien une focale, les postures observées et le(s) processus en jeu ("MAPE" – G. Delboé) 

Le diaporama synthèse

… pour s’informer sur l’essentiel

Mises en situation professionnelles

… pour traduire par des pratiques de terrain

Publications scientifiques et théoriques

… pour étendre ses connaissances

Autres documents

… écouter et voir pour comprendre

LES DIDACTIQUES DES APSA

Quizz

…pour automatiser les contenus

Les concepts clés

… pour structurer sa pensée

Une énigme à résoudre en cours

… pour initier une réflexion et tenter d’investir par soi-même

AUTO-EVALUATIONS

NIVEAU 1 et 2

+ "les conseils du prof"

Glossaire

comprendre

"Comprendre, cela consiste à saisir la place qu'occupe une idée ou un fait dans une structure de savoir plus vaste. Lorsque nous comprenons quelque chose, nous le comprenons comme faisant partie d'un cadre conceptuel ou d'une théorie plus large."

Jérôme Bruner, L'éducation, entrée dans la culture, 1996, p.8

Comprendre (en lecture), c'est fabriquer une représentation mentale cohérente (d'un texte)

ANDRÉ TRICOT

http://www.cndp.fr/ecolenumerique/tous-les-numeros/focus/la-lecture-sur-support-numerique/toutes-les-videos-de-andre-tricot/article/chapitre-2-realise-t-on-de-nouvelles-taches-de-lecture-avec-les-supports-numeriques.html

concept

Un concept - une pensée abstraite- est donc une structure qui réunit trois éléments :

- le mot qui le désigne (l'étiquette)

- les attributs qui l'identifient (les éléments de définition)

- Une pluralité de cas auxquels les attributs s'appliquent (les exemples)

Nos interprétations subjectives, nos conceptions d'un phénomène peuvent être justes ou fausses, par rapport à un savoir scientifique ; elles se transforment, évoluent au fil d'expériences et d'interrogations, mais elles restent nos conceptions personnelles. En revanches, les "conceptions" reconnues par une communauté scientifique à une époque donnée constituent nos connaissances scientifiques. Plus stables, elles peuvent cependant également évoluer et se modifier.

Britt-Mari Barth, Elève chercheur (2013), enseignant médiateur - Donner du sens au savoir

"Chaque concept possède des représentations particulières — on peut identifier des régimes démocratiques, des bidonvilles ou des carrés particuliers —, mais le carré, la démocratie ou le bidonville en tant que tels n'existent pas dans la réalité. Autrement dit, on ne peut cerner un concept qu'à travers des représentations particulières. Sur un plan pédagogique, plus on présente à l'apprenant des représentations divergentes du concept, plus on lui permet d'explorer les limites du concept et mieux celui-ci peut être appréhendé dans tous ses aspects. 
Par exemple, si un carré était toujours présenté posant sur un côté, la per-sonne qui acquiert le concept de carré ne reconnaîtrait pas comme carré un carré posé sur une pointe. 


Concept et notion : Dans le langage commun, on confond souvent le concept et la notion. Si ce sont des termes proches, ils présentent néanmoins des différences : la notion est de l'ordre de la perception, le concept de l'ordre de l'abstraction, comme le met en évidence Duplessis (2007), à partir d'un exemple simple et très didactique : «La notion recouvre une idée plutôt vague, aux contours généralement imprécis et donc communément admise. La notion d'arbre, par exemple, est suffisamment partagée pour que tout le monde s'accorde et se comprenne. Un enfant peut construire très tôt cette notion. Il désignera du mot arbre aussi bien un chêne, un peuplier ou un palmier sans qu'il soit contrarié. Mais là s'arrête l'empire de la notion. Dès qu'il s'agira, non plus de percevoir, mais de concevoir avec précision ce que recouvre l'idée d'arbre, il faudra bien lister ses caractéristiques et discriminer, à partir de celles-ci, ce qui ressortit précisément à cette idée. Au regard du botaniste, par exemple, un palmier (famille des Aracacées) ne saurait être un arbre, puisqu'il ne possède pas un tronc, mais une tige non ramifiée appelée stipe, que son « bois » ne possède pas du cambium nécessaire pour assurer sa croissance en largeur, qu'il ne possède pas de branches mais des palmes ne se subdivisant pas, etc. Ainsi la différence entre la notion, qui est un donné, un perçu, et un concept, qui est un construit, un conçu, tient de l'analyse scientifique de ses caractéristiques. » (Duplessis, 2007, p. 1) "

Xavier Roegiers (2010), La pédagogie de l'intégration, p.185 (édition 2013)

connaissance

On distinguera les connaissances déclaratives des connaissances procédurales : les connaissances déclaratives constituent une base de données, et les connaissances procédurales des instructions relatives à l'utilisation de ces données. (1)

"Un exemple rapporté par Fisher (1992, p. 22) permet d’illustrer clairement en quoi consistent ces deux types de connaissances. On peut, en effet, en tant que chercheur réfléchissant à ce problème, définir un cercle de deux façons différentes :
«- un cercle est l’ensemble des points équidistants d’un point donné ;
- pour construire un cercle, tourner le compas avec un bras fixé jusqu’à ce que l’autre bras soit revenu à son point de départ ».
La première définition est de type déclaratif, alors que la seconde est de type procédural.
Certains chercheurs préfèrent parler de « savoir que » et de « savoir comment ». Sans vouloir entreprendre ici
une comparaison approfondie de ces types de connaissance, signalons néanmoins, pour la clarté de l’exposé, que les auteurs s’accordent pour considérer que ces deux types de connaissance peuvent être différenciés suivant quatre critères :
les connaissances déclaratives sont d’ordre verbal, s’apprennent vite, sont explicites, et sont directement accessibles ; les connaissances procédurales, par contre, relèvent de l’action, demandent un apprentissage long, sont implicites ou inconscientes, et sont difficilement accessibles." (2)

Voir aussi "forme opératoire et forme prédicative de la connaissance" (Gérard Vergnaud) : http://www.recherches.philippeclauzard.com/vergnaud_forme_connaissance.pdf



SOURCES :

(1) Lexique thématique, Delignières et Duret, 1995, Vigot

(2) Jacques FIJALKOW - SAVOIR LIRE : DIDACTIQUE DÉCLARATIVE,PROCÉDURALE, CONTEXTUELLE in revue Spirale n°15, 1995

FISCHER J.-P. (1992), Apprentissages numériques, Nancy : Presses Universitaires de Nancy.

didactique

"Adopter un point de vue didactique conduit à aborder l’étude du travail enseignant dans la classe à partir de la question des processus enseignement-apprentissage de savoirs scolaires dans leurs spécificités disciplinaires."

Philippot, T et Niclot, D. (2011, mars) Analyser le travail des professeurs de collège à partir des « traces écrites » réalisées en classe. Communication présentée au congrès « Le travail enseignant au XXIe siècle ». INRP, Lyon.

"1 - Acception commune : utilisation de techniques et de méthodes d'enseignement propres à chaque discipline .

2- Acception moderne : interactions qui peuvent s'établir dans une situation d'enseignement-apprentissage entre un savoir identifié,un maître dispensateur de ce savoir et un élève censé apprendre celui-ci."

Raynal F., Pédagogie, dictionnaire des concepts clés, 1997, p.174

« Première approche de la notion : On pourrait définir, en première approche, les didactiques comme les disciplines de recherche qui analysent les contenus (savoirs, savoir-faire…)en tant qu’ils sont objets d’enseignement et d’apprentissages, référés/référables à des matières scolaires.Éléments d’éclairageCette définition permet d’abord de distinguer les didactiques d’autres disciplines de recherche, proches à certains égards :

  • celles qui analysent les contenus mais sans se préoccuper de l’enseigne-ment ou des apprentissages (par exemple les mathématiques, la linguistique, la biologie, l’histoire…) ;
  • celles qui analysent l’enseignement ou les apprentissages mais en ne se centrant pas sur les contenus (par exemple la pédagogie, la philosophie,la sociologie ou la psychologie de l’éducation…).

C’est donc la focalisation sur les contenus et sur leurs relations à l’enseignement et aux apprentissages qui spécifie les didactiques. »

Yves Reuter et al., Dictionnaire des concepts fondamentaux des didactiques, 2013, p. 65

Pour aller plus loin : https://questionsvives.revues.org/237

situation

Une situation peut être considérée comme un système tâche-sujet. Analyser une situation ce sera analyser ce système, son fonctionnement et par là l'interaction entre les deux termes. L'activité est l'expression de cette interaction. Dans cette perspective, on est amené à concevoir que d'une part l'activité n'est jamais spontanée mais toujours déclenchée et guidée par la tâche, d'autre part que la tâche est susceptible d'être modifiée par le sujet au cours de son activité.

Jacques LEPLAT et Jean-Michel HOC, TACHE ET ACTIVITE DANS L'ANALYSE PSYCHOLOGIQUE DES SITUATIONS in cahiers de psychologie cognitive, 1983, p.58


"La situation correspond à la confrontation du sujet à une tâche contextualisée."

Didier Delignières, Lexique thématique des STAPS, 1995, p.75


Date de création : 06/01/2019 - 22:25
Catégorie : COURS EPS / Master 1 - Ressource par ressource
Page lue 1759 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Editorial

Pour les dernières semaines de révision du CRPE : le document synthèse des APSA et quelques diaporamas spécialisés

prof_heureux.jpg vidéo brevet (à cliquer)

10 ressources à maîtriser, à mobiliser, à combiner, pour réussir les examens, le CRPE et ses premiers cours en EPS

la pédagogie l'évaluation

Un dispositif pour former et se former

Ressource 1

La structuration de l'exposé

(réservé aux étudiants du site de Douai)

Ressource 2

La communication avec le jury

(réservé aux étudiants du site de Douai)

Ressource 3

Les comportements moteurs

Ressource 4

Les conduites

Ressource 5

La discipline EPS

Ressource 6

Les didactiques des APSA

Ressource 7

Les dispositifs pédagogiques

Ressource 8

Ingénierie pédagogique

Ressource 9

L'éducation à la santé

Ressource 10

Introduire et conclure l'exposé

(réservé aux étudiants du site de Douai)

Le "référentiel des ressources"

Et.... Le dictionnaire pédagogique

--------------------------------

Mobiliser les élèves... Pourquoi ? Comment ?

Notre site dédié : conation.fr

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Préparer l'oral d'EPS du CRPE

Concours de Recrutement des Professeurs des Écoles

en 20 séances

------------------------------------------------------------------------

Pour suivre mes activités liées à la recherche :

http://conation.fr

Vous êtes ici :   Accueil » R7 : Analyser un dispositif d’enseignement – apprentissage