Texte à méditer :  

« Nous ne savons pas si l’imagination doit être au pouvoir, mais nous revendiquons le développement des pouvoirs de l’imagination ! »

Gérard De Vecchi, Enseigner l'expérimental en classe, 2006,  Page 45   Gérard De Vecchi

Votre compte

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
fnmyr
Recopier le code :


  175560 visiteurs
  1 visiteur en ligne

  Nombre de membres 2085 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Nous contacter
COURS EPS / Master 1

AUEC

UE3 : Recherche

COURS EPS / Master 2

MOBILISER LES ELEVES

séance 2 : PCF + Quels fondamentaux pour devenir enseignant d'EPS (et ne pas en rester aux intentions de...)

L'exemple de l'évaluation (à l'école ? à l'ESPE ? au CRPE ?)

Le DIAPORAMA SUPPORT

Le diaporama support du cours au format PDF


Pour aller plus loin ...


Pour la prochaine séance

  • Maîtrise des concepts clés du cours (cf. ci-dessous)
  • Éventuellement, pour ceux qui souhaitent "intégrer" (jeux de rôle à l'oral, préparations de situations pour les écoles) : maîtrise des contenus étudiés en séance 3
  • Initier la réflexion sur votre "triangle vert", et votre "triangle rouge".


Les mots clés du cours (à retrouver sur le site à la rubrique glossaire): 

  • tâche / activité
  • les quatre fondations de la PCF (pratique culturelle fédératrice) : simple mais complexe / accessible mais perfectible.

La citation du jour : 

"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles." – Sénèque

Glossaire

activité

"Ce que met en jeu le sujet pour satisfaire aux exigences de la tâche" (Famose, 1990)

"La tâche indique ce qui est à faire, l'activité ce qui se fait. La notion de tâche véhicule avec l'idée de prescription, sinon d'obligation. La notion d'activité renvoie, elle, à ce qui est mis en jeu par le sujet pour exécuter ces prescriptions, pour remplir ces obligations" (Leplat et Hoc, 1983)

Leplat et Hoc, Tâches et activités dans l'analyse psychologique des situations, 1983, cahiers de psychologie cognitive, p.50-63

Famose, apprentissage moteur et difficulté de la tâche, 1990

concept

Un concept - une pensée abstraite- est donc une structure qui réunit trois éléments :

- le mot qui le désigne (l'étiquette)

- les attributs qui l'identifient (les éléments de définition)

- Une pluralité de cas auxquels les attributs s'appliquent (les exemples)

Nos interprétations subjectives, nos conceptions d'un phénomène peuvent être justes ou fausses, par rapport à un savoir scientifique ; elles se transforment, évoluent au fil d'expériences et d'interrogations, mais elles restent nos conceptions personnelles. En revanches, les "conceptions" reconnues par une communauté scientifique à une époque donnée constituent nos connaissances scientifiques. Plus stables, elles peuvent cependant également évoluer et se modifier.

Britt-Mari Barth, Elève chercheur (2013), enseignant médiateur - Donner du sens au savoir

"Chaque concept possède des représentations particulières — on peut identifier des régimes démocratiques, des bidonvilles ou des carrés particuliers —, mais le carré, la démocratie ou le bidonville en tant que tels n'existent pas dans la réalité. Autrement dit, on ne peut cerner un concept qu'à travers des représentations particulières. Sur un plan pédagogique, plus on présente à l'apprenant des représentations divergentes du concept, plus on lui permet d'explorer les limites du concept et mieux celui-ci peut être appréhendé dans tous ses aspects. 
Par exemple, si un carré était toujours présenté posant sur un côté, la per-sonne qui acquiert le concept de carré ne reconnaîtrait pas comme carré un carré posé sur une pointe. 


Concept et notion : Dans le langage commun, on confond souvent le concept et la notion. Si ce sont des termes proches, ils présentent néanmoins des différences : la notion est de l'ordre de la perception, le concept de l'ordre de l'abstraction, comme le met en évidence Duplessis (2007), à partir d'un exemple simple et très didactique : «La notion recouvre une idée plutôt vague, aux contours généralement imprécis et donc communément admise. La notion d'arbre, par exemple, est suffisamment partagée pour que tout le monde s'accorde et se comprenne. Un enfant peut construire très tôt cette notion. Il désignera du mot arbre aussi bien un chêne, un peuplier ou un palmier sans qu'il soit contrarié. Mais là s'arrête l'empire de la notion. Dès qu'il s'agira, non plus de percevoir, mais de concevoir avec précision ce que recouvre l'idée d'arbre, il faudra bien lister ses caractéristiques et discriminer, à partir de celles-ci, ce qui ressortit précisément à cette idée. Au regard du botaniste, par exemple, un palmier (famille des Aracacées) ne saurait être un arbre, puisqu'il ne possède pas un tronc, mais une tige non ramifiée appelée stipe, que son « bois » ne possède pas du cambium nécessaire pour assurer sa croissance en largeur, qu'il ne possède pas de branches mais des palmes ne se subdivisant pas, etc. Ainsi la différence entre la notion, qui est un donné, un perçu, et un concept, qui est un construit, un conçu, tient de l'analyse scientifique de ses caractéristiques. » (Duplessis, 2007, p. 1) "

Xavier Roegiers (2010), La pédagogie de l'intégration, p.185 (édition 2013)

situation

Une situation peut être considérée comme un système tâche-sujet. Analyser une situation ce sera analyser ce système, son fonctionnement et par là l'interaction entre les deux termes. L'activité est l'expression de cette interaction. Dans cette perspective, on est amené à concevoir que d'une part l'activité n'est jamais spontanée mais toujours déclenchée et guidée par la tâche, d'autre part que la tâche est susceptible d'être modifiée par le sujet au cours de son activité.

Jacques LEPLAT et Jean-Michel HOC, TACHE ET ACTIVITE DANS L'ANALYSE PSYCHOLOGIQUE DES SITUATIONS in cahiers de psychologie cognitive, 1983, p.58


"La situation correspond à la confrontation du sujet à une tâche contextualisée."

Didier Delignières, Lexique thématique des STAPS, 1995, p.75

tâche

Attente de mobilisation, caractérisée a minima par un but. Elle peut être soumise à des règles (droits, devoirs, interdictions) et s'inscrire dans le cadre d'une organisation. On évitera de la confondre avec avec l'activité, qui renvoie à ce que le sujet engage en se mobilisant dans la tâche. Nous appellerons comportement la part observable de cette activité. Le sujet peut se représenter la tâche comme "ce qu'il y a à faire".

SOURCE : Thèse G.Delboé, 2018


Date de création : 13/11/2016 - 18:50
Catégorie : COURS EPS / Master 1 - Ressource par ressource
Page lue 2986 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Editorial

L'hétérogénéité / l'évaluation

prof_heureux.jpg vidéo brevet (à cliquer)

10 ressources à maîtriser, à mobiliser, à combiner, pour réussir les examens, le CRPE et ses premiers cours en EPS

la pédagogie l'évaluation

Un dispositif pour former et se former

Ressource 1

La structuration de l'exposé

(réservé aux étudiants du site de Douai)

Ressource 2

La communication avec le jury

(réservé aux étudiants du site de Douai)

Ressource 3

Les comportements moteurs

Ressource 4

Les conduites

Ressource 5

La discipline EPS

Ressource 6

Les didactiques des APSA

Ressource 7

Les dispositifs pédagogiques

Ressource 8

Ingénierie pédagogique

Ressource 9

L'éducation à la santé

Ressource 10

Introduire et conclure l'exposé

(réservé aux étudiants du site de Douai)

Le "référentiel des ressources"

Et.... Le dictionnaire pédagogique

--------------------------------

Mobiliser les élèves... Pourquoi ? Comment ?

Notre site dédié : conation.fr

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Préparer l'oral d'EPS du CRPE

Concours de Recrutement des Professeurs des Écoles

en 20 séances

------------------------------------------------------------------------

Pour suivre mes activités liées à la recherche :

http://conation.fr

Vous êtes ici :   Accueil » séance 2